Le Horse Palace de Leo

leo1Leo Leonard avait nommé son écurie Le Horse Palace parce qu’on y entendait chanter les oiseaux.

Ce petit havre pour les chevaux de Griffintown, autrefois calme et paisible, résiste de toutes ses forces à l’assaut des intempéries, à la modernité et à la construction frénétiques de tours à condos qui l’enclavent de plus en plus.

« C’est du solide ! » Comme dirait Jean Larose, employé du Horse Palace depuis plus de 20 ans. Ces quelques bâtiments de bois, bâtis avec des matériaux de chemins de fer de l’époque, logent des chevaux depuis 1862 et sont les derniers vestiges d’une époque révolue de Montréal. Presque incroyable, mais vrai. Encore aujourd’hui, des caléchiers du Vieux-Montréal y louent des espaces toute l’année malgré la décrépitude des lieux.

À 83 ans, Leo Leonard tient encore le fort debout et droit, mais fragile, à l’image de cet endroit qui semble figé dans le temps et qui incarne toute sa vie. Il devra se résoudre au pire, quitter et vendre son écurie.

Une écurie dans Griffintown? Je savais pas !  J’avoue avoir croisé des milliers de fois des caléchiers et leurs chevaux dans le Vieux-Montréal sans jamais me demander où ces animaux passaient la nuit.

Le documentaire de Nadine Gomez fait réfléchir.

«Est-ce qu’on va éliminer tout ce qui est romantique au profit de l’efficacité et de l’argent? », soulève une employée du Horse Palace.

Elle se demande si c’est parce qu’elle vieillie et n’arrive plus à s’adapter qu’elle ne trouve pas saine la façon dont on est en train de faire pousser du béton comme des champignons, sans considération pour ce qui existait là avant. Sans respect pour la richesse de l’histoire du quartier et de ses habitants.

Bon, il est vrai qu’on peut se demander si l’époque des calèches au centre-ville de Montréal n’est pas effectivement révolue?

Petit retour en arrière. Le quartier Griffintown est passé d’une époque où il était le berceau d’une communauté ouvrière à prédominance irlandaise qui avait une histoire très riche, à une période de déclin qui a duré pendant plusieurs décennies. Un changement au zonage a provoqué un engouement pour le quartier depuis quelques années auprès des promoteurs immobiliers car il permet de construire jusqu’à 20 étages à des endroits où avant on pouvait construire 2 ou 3 étages.

Ceci amène une densification, ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi, mais ce qui est en train de se produire, selon Juliette Patterson, architecte et présidente de la Fondation du Horse Palace, c’est qu’il y a de plus en plus de gratte-ciel qui grimpent dans un quartier qui a un tissu résidentiel du 19e siècle à 2 ou 3 étage. Le contraste est énorme et on construit, construit, sans se soucier de créer le soutien nécessaire à garder le quartier vivant. « Il est très important que des endroits comme Le Horse Palace survivent parce qu’ils sont l’âme du quartier ».

Heureusement pour Le Horse Palace, la Fondation travaille à un magnifique projet dont l’objectif est de créer une entreprise d’économie sociale qui maintiendra l’activité équestre tout en offrant des services de zoothérapie aux enfants autistes, notamment. Un musée est également dans les plans. Il serait dédié à l’histoire de Griffintown, à l’habitat ouvrier du 19e siècle et au rôle du cheval en milieu urbain.

leo3Leo Leonard, l’homme qui soignait les chevaux, est décédé en juillet 2012 à l’âge de 86 ans. Le site a été repris par un promoteur immobilier. Coup de veine, la femme du nouveau propriétaire adore les chevaux !

À voir. Un bijou. En ce qui me concerne, je veux voir ça de visu. Prochain séjour à Montréal, direction Horse Palace!

En salle en version française au Cinéma Excentris à Montréal et au Cinéma Cartier à Québec.
En version anglaise le 20 mars @ 7pm au Centre Culturel Georges Vanier et le 23 mars @ 7pm au Centre PHI.

Photo: La cinéaste Nadine Gomez avec Leo Leonard

Long métrage documentaire, 68 minutes, Québec, 2012
Image : Saël Lacroix, David Marescot. Montage : Natalie Lamoureux. Musique originale Rafaël Proulx-Langlois. Production : Nadine Gomez, Carmen Garcia (ARGUS FILMS). Distribution : Les Films du 3 mars

http://www.lehorsepalace-film.com/
https://www.facebook.com/pages/Le-Horse-Palace-film/197964038328

Publicités

2 réponses à “Le Horse Palace de Leo

  1. Chère Martine, Super beau texte, allumant aussi, que transmets à Diana. S xx

    Envoyé de mon iPad

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s